Pierre Corneille
( Anonyme -Musée National du château de Versailles - Image Wikimédia )

Solution du long rébus "Grands classiques " :
La tirade de Don Diègue, Le Cid,
Acte I, scène 4

 

Ô rage ! ô désespoir ! ô viellesse ennemie !
N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?

 

Orage, eau des "s" poireau vieil SN mi
neige d'onc temps VQ cup ours étain fa mi
N-E suit "je" blanche i dent l'étrave o guerre ié
queue pour voie rang nain jour flet tri R temps 2 lauriers ?

retour page solutions littérature